Menu de section

Introduction au Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires

Introduction au Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires
Passer au »
Chapitre suivant

Bien gouverner n’est pas une tâche facile. Il faut des connaissances, des compétences et de l’expérience. Il faut du courage et de caractère. Et il faut aussi travailler en équipe.

  • Jim Brown: The Imperfect Board Member

APERÇU

Au cours des 40 dernières années, nous avons tous les deux travaillé avec la grande majorité des conseils scolaires de l’Ontario. Nous avons accordé beaucoup d’intérêt aux facteurs qui font que les conseils sont efficaces pour ce qui est d’améliorer le rendement des élèves à l’échelle des systèmes scolaires. Il y a une base de connaissances de plus en plus riche à ce sujet. Nous sommes particulièrement heureux que la province accorde maintenant plus d’importance à la façon dont la gouvernance peut jouer un rôle encore plus important pour assurer la réussite de tous les élèves.

Les conseils scolaires et le gouvernement provincial ont travaillé fort pour que les écoles financées par les fonds publics de l’Ontario deviennent les meilleures au monde, et ils ont fait beaucoup de chemin en ce sens. Au cours de la prochaine étape, les conseils scolaires devront se concentrer de manière plus directe et approfondie sur le rendement et le bien-être des élèves et, en particulier, sur les conditions qui permettront aux élèves de mieux réussir. Un facteur important pour continuer à améliorer les écoles de l’Ontario à cet égard sera le leadership assuré par les responsables de la gouvernance des systèmes scolaires. Le Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires a été conçu pour aider les membres des conseils scolaires à assurer ce leadership.

Les leçons tirées de recherches et d’une vaste expérience pratique ont été soigneusement intégrées dans les 18 modules du programme. Ces modules ont été mis à la disposition des membres des conseils à partir de janvier 2011, et des facilitateurs ainsi que des formateurs experts sont à la disposition des conseils élus pour les aider à mettre en oeuvre ces pratiques, avec le concours des directions de l’éducation, pendant leur mandat.

Dans la présente introduction aux modules, nous expliquons un petit nombre de raisons évidentes – et aussi quelques autres moins évidentes – pour lesquelles il importe d’assurer une gouvernance efficace des écoles. Nous proposons ensuite un bref résumé de ce que comporte une telle gouvernance, qui sera considérablement élargi et approfondi dans les 18 modules. Notre point de vue sur ces deux questions a été façonné par notre expérience et nos recherches en vue d’améliorer les systèmes scolaires dans leur ensemble, ainsi que les classes, les écoles et les conseils qui en font partie.[1]

Nos recherches et notre expérience nous ont montré de manière évidente que l’amélioration à grande échelle exige une action coordonnée et éclairée de la part des leaders à tous les niveaux et dans tous les rôles, des salles de classe à la salle du conseil; elles nous ont également appris qu’une telle action concertée et éclairée est beaucoup plus facile à préconiser qu’à mettre en oeuvre. Lorsque les leaders à un niveau ne parviennent pas à fournir des conditions qui favorisent l’action des leaders à d’autres niveaux, la réalisation des objectifs d’amélioration du système dans son ensemble est toujours compromise. Il y a au moins six grandes raisons pour lesquelles nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour assurer une gouvernance efficace des conseils scolaires pour les écoles de l’Ontario.

SIX RAISONS DE COMPTER SUR LES MEMBRES DES CONSEILS SCOLAIRES DE L’ONTARIO POUR ASSURER UNE GOUVERNANCE EFFICACE

  1. Nous savons ce qu’il faut pour assurer une gouvernance efficace, et que cela est très facile à apprendre. Dans ces circonstances, il serait contraire à l’éthique de nous livrer à une mauvaise gouvernance. Les 18 modules qui composent le Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires renferment les meilleures données et les expériences les plus utiles qui existent sur la gouvernance efficace des conseils scolaires, afin de les mettre à la disposition de l’ensemble des conseillères et conseillers scolaires de la province. Bon nombre de membres des conseils scolaires ont une connaissance approfondie des pratiques décrites dans ces modules, mais d’autres n’ont pas eu l’occasion de se familiariser avec elles. Nous croyons que l’accès généralisé aux modules et à d’autres ressources crée des conditions idéales pour incorporer les idées et les conseils qu’ils contiennent dans des pratiques de gouvernance éclairées et conformes à l’éthique.

  2. Le système scolaire provincial a établi des normes très élevées pour les élèves et le personnel professionnel. À titre de leaders responsables de la gouvernance, les membres des conseils scolaires not la responsabilité d’adopter des normes tout aussi élevées pour leurs pratiques de leadership. D’après de nombreuses données, le fait de donner l’exemple (ou de passer de la parole aux actes) est maintenant considéré comme une pratique de leadership dotée d’une grande influence. Comme ces données ont beaucoup de poids et que la province s’est engagée à adopter des pratiques fondées sur des données probantes, cette pratique constitue notamment un élément essentiel du Cadre de leadership de l’Ontario. Lorsque les pratiques de leadership des membres des conseils scolaires reposent sur les meilleures données disponibles, l’importance de cette façon de faire est renforcée pour tout le monde.

Dans Les conseils scolaires performants et leur leadership (2013), une étude commandée par l’Institut de leadership en éducation et le Conseil ontarien des directions de l’éducation, Michael Leithwood a résumé des données concernant :

  • les caractéristiques des systèmes et des conseils scolaires qui ont réussi à améliorer l’apprentissage de leurs élèves (conseils scolaires performants);
  • les pratiques de leadership requises pour permettre aux directions de l’éducation et aux agentes et agents de supervision de poursuivre la mise en oeuvre et le maintien de ces conseils scolaires performants (cadres supérieurs des conseils scolaires);
  • les ressources personnelles en leadership qui sont particulièrement utiles aux directions de l’éducation et aux agentes et agents de supervision;
  • la vision d’avenir possible des conseils scolaires performants;
  • la contribution des conseils scolaires performants au rendement de leurs élèves, au-delà de l’apport de l’école et de la salle de classe.

Cette étude présente une description plus détaillée et raffinée des pratiques de leadership des conseils scolaires qui sont décrites dans le Cadre de leadership de l’Ontario, afin de mieux cerner les éléments requis pour développer et maintenir les caractéristiques d’un conseil scolaire performant.

  1. Lorsqu’il élit les membres d’un conseil scolaire, le public leur confie la responsabilité d’être des leaders efficaces et de représenter l’intérêt public au niveau local. Lorsqu’ils votent pour quelqu’un, les membres du public manifestent leur confiance dans ses capacités de gouvernance. Chaque vote dit: « Dans l’exercice de ses fonctions, cette personne fera de son mieux pour représenter mes intérêts, ce qui est un élément essentiel de son rôle de membre du conseil ».

  2. Une bonne gouvernance est essentielle à une surveillance efficace et démocratique des écoles de l’Ontario. Un des principaux objectifs des conseils scolaires élus en Ontario est de veiller à ce que le public ait voix au chapitre au niveau local dans l’élaboration des politiques qui guident les écoles locales. La confiance du public que cette démocratie locale fonctionne bien est directement liée à sa perception que les membres du conseil assurent une gouvernance efficace.

  3. Pour offrir les meilleurs services possibles aux parents et aux élèves, le personnel professionnel du conseil scolaire a besoin de l’appui d’un conseil élu qui assure une gouvernance efficace. Un peu plus tôt, nous avons parlé de l’importance pour les leaders à un niveau de créer les conditions qui permettent aux leaders à d’autres niveaux de travailler le mieux possible. À titre de leaders responsables de la gouvernance d’un conseil scolaire, les membres du conseil doivent avoir une idée claire de leurs responsabilités. Ils doivent être résolus à mettre en place les conditions voulues pour appuyer le personnel professionnel afin qu’il assure la mise en oeuvre efficace des politiques du conseil, de manière à fournir aux parents et aux élèves des services répondant aux attentes élevées du public.

  4. Une gouvernance efficace crée un climat favorable pour tout le monde dans le système scolaire. Étant donné l’importance cruciale d’une gouvernance efficace et tout ce que nous savons à son sujet, il est essentiel que les leaders du secteur de l’éducation reconnaissent la nécessité fondamentale de l’apprentissage professionnel et du soutien que doivent recevoir les membres des conseils scolaires dans l’exercice de leurs responsabilités de gouvernance. En participant à cet apprentissage professionnel, chaque conseillère ou conseiller se donne les moyens de s’acquitter de ses fonctions le mieux possible afin de remplir et même de surpasser les attentes de la communauté à son endroit.

VUE D’ENSEMBLE DE CE QUI CONSTITUE UNE GOUVERNANCE EFFICACE

Depuis quelque temps, nous nous efforçons de répondre à la question : « Comment pouvons-nous faire en sorte que les écoles financées par les fonds publics réalisent tout leur potentiel? » Il s’agit certainement d’une grande question, que se posent fréquemment chaque membre élu d’un conseil et chaque éducatrice ou éducateur.

D’après nos recherches et notre expérience pratique dans des centaines de systèmes scolaires du monde entier, il y a de grandes réponses à cette grande question, mais elles sont souvent d’une simplicité trompeuse. Ces réponses sont examinées en détail dans le livre de Michael Fullan, All Systems Go, et elles sont résumées dans la présente introduction à Une gouvernance efficace pour les conseils scolaires : Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires.

L’argument fondamental concernant l’effet de la gouvernance des conseils scolaires sur le rendement et le bien-être des élèves est confirmé par les recherches récentes : l’excellence dans la gouvernance à la table du conseil mène à l’excellence en salle de classe. Il est donc essentiel que les conseils scolaires assurent une gouvernance efficace, car cela a des effets concrets sur les résultats des élèves et des écoles.

Les membres élus des conseils scolaires doivent consacrer du temps et accorder de l’attention à de nombreux sujets. La question que nous voulons aborder est la suivante : « Étant donné que son mandat consiste à améliorer le rendement et le bien-être des élèves, comment le conseil élu doit-il utiliser son temps et ses capacités de la manière la plus productive? »

Nous avons observé de nombreux exemples de conseils élus qui ont adopté des politiques dans des domaines tels que les installations scolaires, le transport des élèves, les budgets, la sélection des dirigeants et la négociation collective avec les groupes d’employés. Non seulement ces conseils consacrent presque toute leur énergie à des politiques sans rapport avec l’apprentissage des élèves, mais ils semblent se laisser entraîner dans les questions opérationnelles associées à ces politiques. Malheureusement, quand cette pratique est la norme, les membres des conseils négligent ou cessent d’exercer leur rôlevéritable de leaders chargés de la gouvernance du système scolaire, au détriment des objectifs clés qui influent sur le rendement et le bien-être des élèves. Certes, il est essentiel d’adopter de bonnes politiques et de les mettre en oeuvre pour gérer nos écoles, mais les mesures législatives adoptées ces dernières années (et le comportement des conseils scolaires efficaces) font ressortir qu’il faut se concentrer avant tout sur le rendement des élèves. Les leaders des conseils scolaires doivent donc chercher avec cohérence à déterminer les mesures et les moyens à mettre en oeuvre pour améliorer les écoles et le système dans son ensemble, au chapitre du rendement des élèves. Fait tout aussi important, ils doivent en outre évaluer les résultats de ces efforts et prendre des mesures correctives au besoin.

Les conseils qui assurent une gouvernance efficace s’acquittent bien de leurs fonctions de leadership :

  1. Élaboration d’une mission, d’une vision, de valeurs et d’une stratégie

    Le rôle de leadership le plus fondamental du conseil élu consiste à mettre en place les conditions permettant à l’organisation d’être hautement performante. Ce rôle est proactif et stratégique : il est axé sur le présent et sur son lien avec un avenir meilleur. Un conseil élu qui est efficace élabore une mission et une vision mobilisatrices et définit quelques priorités de base pour son système – généralement au nombre de 3 ou 4, qui sont axées sur l’amélioration du rendement et du bien-être des élèves. Ces priorités constituent le fondement d’un plan stratégique pluriannuel qui prévoit l’orientation du système pour une durée de 3 à 5 ans.

    Atteindre l’excellence : Une vision renouvelée de l’éducation en Ontario (2014) fait fond sur les trois priorités actuelles du système, soit améliorer le rendement des élèves, combler les écarts de rendement entre les élèves et accroître la confiance du public dans l’éducation publique, et va au-delà en largeur et en profondeur en rehaussant les attentes tant à l’égard du système qu’à l’égard du potentiel de nos enfants et de nos élèves.

    Les nouveaux objectifs de l’éducation sont les suivants :

    • Atteindre l’excellence : Les enfants et les élèves de tout âge auront un rendement scolaire élevé, acquerront des compétences précieuses et feront preuve de civisme. Les éducatrices et éducateurs bénéficieront d’un appui pour leur apprentissage continu et seront reconnus comme étant parmi les meilleurs du monde.

    • Assurer l’équité : Tous les enfants et tous les élèves seront motivés à réaliser leur plein potentiel et vivront des expériences d’apprentissage enrichissantes depuis la naissance jusqu’à l’âge adulte.

    • Promouvoir le bien-être : Tous les enfants et tous les élèves cultiveront une santé mentale et physique optimale et acquerront une image positive d’eux-mêmes, un sentiment d’appartenance et les compétences nécessaires pour faire des choix positifs.

    • Rehausser la confiance du public : Les Onta-riennes et Ontariens continueront d’avoir con-fiance en un système d’éducation financé par les deniers publics qui forme de nouvelles générations de citoyens sûrs d’eux, capables et bienveillants.

    Un élément crucial des fonctions du conseil élu est l’élaboration d’une approche claire et concise pour le conseil, qui se limite aux priorités de base et est conforme au mandat confié par le gouvernement provincial.

    Il est important que chaque conseil élu examine régulièrement les progrès réalisés (au moins deux fois par an) en utilisant des données pertinentes et objectives pour orienter le perfectionnement continu de sa vision, de ses valeurs et de sa stratégie.

  2. Élaboration et examen des politiques

    Le conseil élu donne une orientation claire à l’organisation au moyen de ses politiques. Il fait la distinction entre les politiques et les directives administratives, et il délègue la mise en oeuvre des politiques à la direction de l’éducation.

    Un conseil élu efficace adopte des politiques qui sont conformes à son plan stratégique pluriannuel et qui fournissent une orientation suffisamment détaillée sur les questions qui lui importent pour qu’il puisse en confier la mise en oeuvre administrative et opérationnelle à la direction de l’éducation et au personnel du conseil.

    Il se dote également d’un plan systématique pour examiner régulièrement chacune de ses politiques.

  3. Gestion des ressources

    Le conseil élu surveille l’attribution des ressources à l’appui de son plan stratégique, car le budget et la dotation en personnel doivent être conformes au plan et répondre aux besoins définis en vue d’améliorer les résultats des élèves. Pour s’acquitter de ses responsabilités fiduciaires, il assure notamment une gestion efficace des risques ainsi que la conformité aux lois et aux normes qui s’appliquent.

  4. Responsabilisation intelligente

    Un conseil élu qui fait efficacement son travail reste concentré sur les progrès plutôt que sur le contrôle. Il met en place des mécanismes pour recueillir et examiner les données nécessaires afin de déterminer comment le système progresse dans la mise en oeuvre de sa vision, de son plan stratégique et de ses politiques. Les conseils qui progressent le plus sont ceux qui adoptent une approche non punitive et transparente en matière de responsabilisation. Ils s’attendent à des progrès, fournissent leur appui, demandent des explications transparentes sur les résultats et insistent sur de prochaines étapes clairement définies en fonction des résultats obtenus.

    Un conseil élu tient la direction de l’éducation pour responsable des résultats obtenus par l’organisation, grâce à l’évaluation annuelle de son rendement.

  5. Développement de la capacité collective

    La principale stratégie utilisée par les conseils élus qui sont efficaces est le développement systématique de la capacité collective de l’organisation. L’apprentissage continu de tous – élèves, membres du personnel et membres du conseil – est institutionnalisé, de même que l’amélioration continue. On cherche constamment à apprendre et à s’améliorer en déterminant les meilleures pratiques connues dans le monde entier, en s’informant à leur sujet et en les mettant en oeuvre de façon judicieuse. L’apprentissage est ainsi la véritable tâche de tous et chacun.

    Les membres des conseils scolaires sont fiers de leur rôle de gouvernance et prennent les moyens voulus pour évaluer régulièrement leur rendement à ce chapitre et pour obtenir périodiquement des évaluations externes. Ils utilisent les résultats de ces évaluations pour élaborer et appliquer des plans afin d’améliorer continuellement leur gouvernance en s’appuyant sur des pratiques efficaces.

Bien s’acquitter de ces tâches essentielles n’est pas une mince affaire. Les membres des conseils scolaires doivent être prêts à déterminer les meilleures pratiques connues en matière de gouvernance, à examiner leurs façons de procéder et, au besoin, à adopter des pratiques qui accroîtront l’efficacité de leur gouvernance. Ce processus est exigeant et continu, mais il s’avère aussi enrichissant sur le plan professionnel.

L’objectif du Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires consiste à soutenir l’excellence dans les pratiques de gouvernance des conseils scolaires de l’Ontario. Avant tout, les conseils efficaces définissent et incarnent la mission, la vision et les valeurs de leur organisation.

NOTES


  1. Pour des exemples récents de ces travaux, voir l’ouvrage de Michael Fullan, All Systems Go (Corwin Press, 2010), et celui de Ken Leithwood, Turnaround School Leadership (Routledge Publishers, 2010).  ↩